All the British territories
World territories
Tous les territoires français
Bassas da India - Clipperton - Corse - Crozet - Europa - îles Glorieuses
Guadeloupe - Guyane - Juan de Nova - Kerguelen - Martinique
Mayotte - Métropole - Nelle-Amsterdam - Nelle-Calédonie - Polynésie fr. - Réunion - île St Martin - île St Barthélemy - Saint-Paul
Saint-Pierre-et-Miquelon - Terre Adélie - Tromelin - Wallis et Futuna
Accueil Plan Liste des territoires Carte des territoires Lexique Dossiers Quiz Liens Contact


Sondage
En arrivant sur ce site connaissiez-vous Clipperton ? Participez à ce sondage !

Résultats des anciens sondages



Clipperton


Territoires de même ZEE

Clipperton
Archipel des Crozet
Îles Kerguelen
Métropole
Nouvelle-Amsterdam
Réunion
Saint-Paul
Tromelin
Wallis et Futuna

Clipperton

Sommaire

Informations générales

  • Chef-lieu : -

  • Coordonnées (1) :
    10°17 N, 109°13 O

  • Population(2) : inhabité

  • Superficie : 6 km2

  • ZEE (3) : 425220 km2

  • Statut : Domaine public de l'Etat

  • Densité : 0 hab/km2

Carte de Clipperton

Carte de Clipperton

Description

    Clipperton est un atoll situé dans le Pacifique, à 1300 km à l'Ouest du Mexique. Clipperton n'est pas habité en permanence. Cependant une station météorologique automatique est présente sur l'île depuis 1980.
    Plus de onze millions de crabes et 30 000 oiseaux de mer vivent sur l'île. Quelques centaines de cocotiers et palmiers ont poussés ici et là sur le sol sableux et granuleux de Clipperton. Au Sud-Est, un rocher d'origine volcanique surplombe le reste de l'île.
    Un bâtiment de la marine française se rend annuellement à Clipperton afin d'y manifester la souveraineté française.

    Retour en haut

Localisation

Localisation de Clipperton
10°17 N, 109°13 O (1)
Zone : Amérique Latine et Caraïbes
Retour en haut

Histoire

    L'atoll de Clipperton aurait été découvert par Magellan lors de son tour du monde. Le nom de l'île vient de l'année 1704 où le corsaire William Dampier débarqua le pirate anglais Clippington alias Clipperton sur l'île déserte. En 1711, deux navigateurs français, de Prudhomme et du Bocage, la rebaptisent "Île de la Passion". La compagnie américaine d'exploitation du guano revendique l'île en 1856 pour les Etats-Unis et se dispute avec le Mexique qui désire également exploiter le guano de Clipperton. C'est le 17 novembre 1858 que la France prend possession de Clipperton.
    En 1897, des militaires mexicains s'installent sur l'île de Clipperton. En 1906 la Compagnie britannique des îles du Pacifique achète les droits d'exploitation du guano de Clipperton. Quelques installations sont alors construites (un phare, des baraquements, des rails...). D'autres militaires mexicains sont envoyés sur l'île. Régulièrement, un bateau mexicain vient ravitailler la centaine de personnes (les militaires et leurs familles) qui vivent sur l'île.
    Alors commença une bien triste histoire : ce même navire ne revint plus sur l'île à cause de la révolution qui avait lieu au Mexique. En 1915 la plupart des habitants de l'île étaient morts. Le gouverneur mexicain de l'île refusa aux survivants de quitter l'île par bateau prétextant que cela n'était pas nécessaire. En 1917, la plupart des Mexicains étaient morts. Le gardien du phare, Alvarez, fut le dernier homme vivant sur l'île avec une quinzaine de femmes et d'enfants. S'autodéclarant "Roi de Clipperton" il infligea aux femmes des sévices sexuels. Une nuit, alors qu'il dormait, celles-ci le tuèrent à coups de marteau. Le lendemain même, un bateau américain, le USS Yorktown, qui venait vérifier s'il n'y avait pas de sous-marin allemand caché dans le lagon de Clipperton découvrit les quelques survivants de cette sinistre tragédie, trois femmes et deux enfants.
    Le roi d'Italie Victor Emmanuel III fut désigné pour arbitrer le conflit entre la France et le Mexique et attribua l'île à la France en 1931 alors que le président américain Franklin Roosevelt désirait faire de Clipperton une possession américaine pour y installer une base.
    Rattaché à la Polynésie Française en 1936, Clipperton est une base américaine en 1942. Elle est depuis 1986 domaine public de l'état, ce qui ouvre à la France l'une des zones les plus poissonneuses du monde. L'Académie des Sciences d'Outre-Mer proposa en 1981 de construire une piste d'envol pour avion, d'ouvrir le lagon pour y installer un port et de doter l'île d'habitants mais ce projet fut abandonné. La France pensa alors faire des tests nucléaires sur Clipperton et atomiser l'île mais le Mexique et les Etats-Unis, pays relativement proches de l'île, l'en dissuadèrent . Depuis, alors qu'un bâtiment de la marine française se rend une fois par an à Clipperton afin d'y manifester la souveraineté française, des pêcheurs profitent illégalement de la zone économique exclusive. Régulièrement des expéditions se rendent sur Clipperton, comme celle que Jean-Louis Etienne organisa fin 2004 - début 2005 sur l'île de la Passion. Fin 2005 la ZEE de Clipperton fut mise sous exploitation par le haut-commissariat de la République Française en Polynésie française : pour plus de détails sur cet évènement, reportez vous à cette page des archives des actualités de TTFR.

    Retour en haut

(1) Ces coordonnées sont approximatives.
(2) Pour ce qui est des TAAF et des îles éparses, ce nombre varie très souvent. Leur population donnée ici n'est donc qu'une approximation très imprécise fournie à titre purement indicatif.
(3) ZEE : Zone économique exclusive. Ces chiffres sont approximatifs.




Tous droits réservés - Conditions d'utilisation